Les restaurants de la Robertsau (spécial été) : le jardin de Pourtalès

Les restaurants de la Robertsau (spécial été) : le jardin de Pourtalès

Le Jardin du Pourtalès est le restaurant qu’il faut fréquenter en été. Avec une immense terrasse au bord de la forêt, vous voilà dans l’un des plus beaux endroits de la Robertsau avec la cuisine qui va avec Chronique d’Emilie Banny parue le 15 février 2015 sur le Blog de la Robertsau. Avant propos… Qu’on…

Publicité

Le Jardin du Pourtalès est le restaurant qu’il faut fréquenter en été. Avec une immense terrasse au bord de la forêt, vous voilà dans l’un des plus beaux endroits de la Robertsau avec la cuisine qui va avec

jardin de pourtales 8

Chronique d’Emilie Banny parue le 15 février 2015 sur le Blog de la Robertsau.

Avant propos…

Qu’on se le dise, ma chronique culinaire n’est en rien un publireportage qui viserait à faire de la publicité pour l’une ou l’autre enseigne. Ce que j’aime faire, comme vous pouvez le voir sur mon blog, c’est d’écrire et de partager, d’une part de délicieuses recettes que j’ai aimé réaliser dans ma cuisine et d’autre part, de bonnes adresses de restaurants ou commerces que j’ai envie de promouvoir car ils m’ont plu.

En ce qui nous concerne, nous attendons une qualité de service et une ambiance relayée par la décoration du lieu. Niveau cuisine, bien que nous restons des amateurs, nous avons une attente certaine et une exigence particulière, nous exigeons de manger des plats mieux cuisinés et mieux présentés que ce que nous pouvons faire nous-mêmes dans notre cuisine.

Un bon restaurant pour moi, c’est aussi un restaurant qui va me faire tester et aimer un produit que jusque là je n’aimais pas… Après certaines dégustations, j’ai appris à aimer et à m’étonner devant un plat de fruits de mer par exemple… Celui d’aujourd’hui a eu le mérite de me faire savourer le saumon fumé ainsi que les écrevisses… un bon point à mon sens !

Ainsi, aujourd’hui vous trouverez nos impressions et mon récit sur notre belle dégustation de la nouvelle carte du Jardin du Pourtalès.

bandeau_petit_gourmet

Avant d’y entrer, vous appréciez déjà le cadre de verdure, vous êtes encore à Strasbourg mais vous êtes déjà dans un paysage forestier, ce que je trouve tout à fait appréciable pour une parfaite citadine née à la campagne comme moi !

jardin de pourtales 1

La décoration est épurée, des tables joliment dressées avec du blanc et du gris pour un aspect tout à fait moderne agrémenté de chaises en bois de couleur acajou qui apporte une touche chaleureuse, tout comme les banquettes. On s’assoit et on se sent bien.

Nous découvrons la carte et on nous propose d’emblée, pour l’entrée, d’opter pour un assortiment de tapas pour un aperçu en petite quantité de toutes les entrées, parfait on adhère ! (Attention, cet assortiment ne figure pas sur la carte mais le chef peut vous le proposer à sa convenance.)

jardin de pourtales 2

Pour débuter, nous sirotons un Sauvignon, l’entrée arrive et nous met déjà l’eau à la bouche, une belle diversité :

Un subtil velouté de topinambour crémeux à souhait, particulièrement apprécié par nous et surtout, on note la volonté de valoriser les légumes oubliés. Le saumon fumé par la maison est fondant et la petite quenelle de mousse aux fines herbes qui l’accompagne est bien équilibrée en saveurs. Le foie gras, juste un peu trop salé pour nous, nous rappelle quand même la douceur des fêtes de fin d’année… Espérons que ce produit ne restera pas à la carte toute l’année, nous l’aimons quand même de manière saisonnière… Le râble de lapin farcis aux noisettes avec ses écrevisses : belle découverte de la cuisson des écrevisses par contre je n’ai pas retrouvé le goût des noisettes et ne suis pas spécialement fan du lapin sous cette forme. M. Gourmet vous conseille particulièrement la bonite, juste snackée (cuisson en aller retour avec un poisson encore cru à l’intérieur), qu’il a adorée. On note l’attention du chef de remédier à utiliser le cousin du thon plutôt que de participer à sa disparition, bravo chef ! C’est cela que j’apprécie, l’attention portée à la diversité de tous les produits pour éviter de décimer certaines espèces.

jardin de pourtales 4
Pour continuer, je choisi un filet de maigre avec sa sauce au thym et à l’ail, accompagné d’un verre de Pinot Gris. La sauce est parfumée et le poisson parfaitement cuit, il est fondant en bouche et me rappelle le goût du filet de bar que j’affectionne particulièrement. Le plat est accompagné d’un assortiment de légumes d’hiver et d’autres légumes, inutiles à mon sens… la tomate cerise et la courgette qui apportent de la couleur au plat mais qui n’ont pas de goût… et surtout qui ne sont pas de saison ! Au placard jusqu’à l’été prochain s’il vous plait ! Un petit cube de courge muscade apportera tout autant de lumière et de gaité dans ce plat. Mais bon, on retient surtout la douce cuisson à la plancha de ce filet de maigre.

M. Gourmet choisi un plat très joli, comme vous pouvez le voir, il s’agit de Calamarate farcies aux coquillages, couteau et piquillos (petit poivron rouge). Souvenez-vous, sur le blog je vous ai proposé une recette avec ces pâtes rigolotes il n’y a pas longtemps. Bien sûr, le plat proposé était beaucoup plus abouti ! C’était très tendre et très goûteux. Le tout était accompagné d’une petite salade et des incontournables Spaetzle, croquants et dorés pour notre plus grand bonheur, une jolie alliance !

jardin de pourtales 3

On se demande déjà comment nos estomacs vont accueillir les desserts mais bon cela ne dure qu’un quart de seconde pour les gourmands que nous sommes… Alors alors, voyons ce qui nous est proposé, il y a de tout, des desserts revisités (comme ce feuilleté au praliné ou les profiteroles), des classiques avec des tartes mais aussi des desserts modernes et « légers » avec un carpaccio d’ananas…

jardin de pourtales 5

Et bien, si vous avez le même taux de gourmandise que nous, optez pour l’assiette gourmande qui vous offrira un éventail non négligeable des desserts de la maison. M. Gourmet a été plus malin et a opté pour le millefeuille au praliné qui est sans conteste LE dessert de la carte, la crème est succulente. C’est aussi ce que j’ai préféré, les autres desserts étant un peu trop traditionnels pour moi et trop copieux pour une fin de repas.

jardin de pourtales 6

Le chef est venu nous saluer et entendre nos doléances concernant sa cuisine. Très humble, nous apprenons ensuite grâce à la serveuse que celui-ci a fait l’école Bocuse. Nous lui avons fait la remarque pour les légumes qui n’étaient pas de saison mais surtout nous lui avons adressé nos remerciements pour sa cuisine que l’on sent généreuse, non pas en terme de quantité (bien que les assiettes soient bien garnies, ce qui rassurera les gros appétits) mais en terme de qualité. On sent vraiment que ce chef a envie de faire plaisir et de partager son goût des bons mariages des saveurs. La cuisine est gourmande sans être riche ou grasse, signe d’un bon savoir faire !

On peut s’étonner de voir que la carte fait côtoyer de délicieuses propositions de cuisine française avec de la cuisine typiquement alsacienne, semblant beaucoup moins glamour… Le restaurateur nous explique qu’il reçoit aussi des groupes logeant au château de Pourtalès, aimant découvrir les recettes régionales. Par ailleurs, la clientèle du week-end est familiale et aime se régaler des tartes flambées et autres mets de l’Elsass. Lors de notre venue l’ambiance était calme, nous aurions aimé gouter à des instants de vie avec les fidèles clients, toutefois nous avons eu le privilège d’avoir un diner en toute intimité. L’accueil de l’équipe du restaurant garantit une certaine convivialité avec une envie et le souci de bien faire.

La salle de l’étage, plus typique et plus chaleureuse est pourtant réservée aux groupes, ce qui peut être délicat s’ils sont nombreux ! Après coup, nous aurions préféré diner à l’étage, plus authentique !

Pour conclure, une adresse à l’extrémité de la Robertsau, avec une nouvelle carte qui a le mérite d’être moderne et gourmande. Le cadre « bucolique et campagnard » nous sort de l’assourdissante ville pour un moment de calme et de dégustation.

À quand un Brunch au Jardin du Pourtalès ? Nous nous y voyons parfaitement, un dimanche matin d’été sur la terrasse, avec le soleil traversant les arbres du parc…

Merci à toute l’équipe pour ce bon moment !

Emilie Banny

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Le site Internet du Jardin du Pourtalès : http://www.lejardindupourtales.com

161 rue Mélanie 67000 Strasbourg Robertsau / jardindupourtales@gmail.com
Tél : 03 88 45 75 17

 

Publicité
Publicité