[Béton] L’immense bidule dans la prairie

[Béton] L’immense bidule dans la prairie

Le projet immobilier du chemin de la Prairie est devenu le symbole de ce dont les Robertsauviens ne veulent plus. Nous avons rencontré des membres du collectif qui se battent contre l’arrivée du béton.

Publicité

Il fallait s’y attendre, la percée du tram s’accompagne d’une urbanisation à marche forcée. Oublié le tram vert qui n’a été qu’une vue de l’esprit et une campagne de propagande (Voir l’article : Le tram n’est pas vert, il annonce l’arrivée du béton) c’est bien du béton que les riverains vont devoir subir Chemin de la Prairie. 

Pour lutter contre l’arrivée d’un immense bidule (voir notre article : Rues Médiane – Docteur François – Chemin de la Prairie : ça va être monstrueux !) les riverains se sont constitués en collectif. Ils ont déposé un recours contentieux au Tribunal administratif. 

Le Blog de la Robertsau a rencontré deux de ses membres,  Pierre Sallerin et Martin Kapfer. Ils nous détaillent leurs motivations et pourquoi ils s’opposent à ce projet. 

Le collectif dispose d’une page Facebook que vous pouvez suivre, ainsi que d’une pétition en ligne . Vous avez aussi la possibilité de les soutenir avec une cagnotte Leetchi.

Un courrier au maire

Le Collectif a rapidement envoyé, dés connaissance du projet un courrier à Roland Ries : 

“Nous, habitants du quartier des maraîchers à la Robertsau, exigeons que le permis de construire accordé à PROMOGIM pour l’édification de 4 immeubles dans les rue Médiane, rue du Dr Francois et chemin de la Prairie avec un accès UNIQUE chemin de la prairie soit annulé pour les raisons suivantes :

  • le gigantisme des immeubles ne s’intègre pas du tout dans ce quartier de petites maisons traditionnelles classé ZPPU.
  • la voirie est étroite, sinueuse, à sens unique et ne peut supporter l’apport de plus de 100 nouveaux véhicules.
  • l’accès unique, chemin de la prairie, est source de DANGER pour les piétons et les vélos qui roulent à contresens: il y a beaucoup d’enfants qui l’empruntent chaque jour pour aller à l’école et y jouent.
  • les places de parking prévues sont TRES TRES INSUFFISANTES, des voitures vont être garées dans toutes les rues alors qu’il n’y a pas de place aujourd’hui.
  •  les derniers champs, les arbres et la faune qui y vit sont totalement SACRIFIES pour couler du béton, une fois de plus.

Nous demandons donc que le promoteur a minima :

  • diminue le nombre d’immeubles et/ou leur hauteur de 12m à 9m et le nombre d’appartements.
  • ajoute deux accès automobiles rue Médiane et Dr Francois.
  • soit autorisé à éloigner les immeubles de limites de propriété pour tripler les places de parkings extérieurs.

Monsieur le Maire :

  • autorisez que la zone de réserve des 10 m par rapport au TRAM commence aux rails et non 5 m plus loin !
  • imposez dans le PLU le nombre de places de parking par appartement de 1 à 3 selon la surface du logement.
  • faites en sorte que ce dossier soit exemplaire pour que les prochains programmes soient plus discutés et non imposés aux riverains.
  • faites en sorte que le slogan ‘de la ligne E, ‘le TRAM VERT’ ne soit pas devenu en 6 mois un mensonge EHONTE au seul bénéfice de promoteurs gloutons et vénaux !

Nous espérons trouver en vous un appui décisif pour que ce projet soit TOTALEMENT repensé et qu’il permette à un nombre RAISONNABLE de personnes de goûter à ce quartier traditionnel de Strasbourg. Signé: Vos administrés écoeurés, en colère mais proactifs et résolus”

Voici à quoi devraient ressembler les constructions : 

© Promogim / DRLW Architectes

Nous avons regardé les vidéos que nous avions réalisées à l’occasion de la réunion publique, présidée par Roland Ries, sur l’extension du Tram E en juin 2016 (voir : Réunion publique Tram E : comme un goût bizarre). On nous dit qu’à cette réunion le maire s’était engagé à ne pas urbaniser le long du tram. Évidemment pas de trace audio ou vidéo pour confirmer ce point. En revanche, les participants à la réunion n’étaient pas dupes et exprimaient déjà leurs craintes d’une urbanisation massive. 

Souhaitons au Collectif “Chemin de la Prairie” qu’il puisse obtenir gain de cause dans son recours. Mais le groupe Promogim n’est pas un nain et les recours sont presque habituels pour les promoteurs. Mais peut-être que la nouvelle municipalité changera la donne et pourra faire entendre raison pour que le promoteur diminue son projet. 

Lettre d’information

Exposition

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité