Modification du PLUi : contribution de Françoise Pfersdorff, conseillère départementale

Modification du PLUi : contribution de Françoise Pfersdorff, conseillère départementale

Nous publions ci-dessous la contribution de la conseillère départementale Françoise Pfersdorff sur la première modification du PLUi.

Cette modification du PLUi est actuellement soumise – en plein été – à enquête publique. (Voir l’article du jour du Blog de la Robertsau).

“J’ai pris connaissance des premières modifications du PLU présentées dans le cadre de l’enquête publique en cours, et je vous prie de bien vouloir enregistrer ma contribution à l’enquête publique.

Présente lors de la présentation en mars 2107 du projet d’urbanisation sur le site «  Papeterie «, j’avais attiré l’attention des autorités et du promoteur présents sur l’implantation du projet en zone inondable, à proximité immédiate d’un site d’une unité de production industrielle en activité. Le risque pollution n’avait pas été abordé lors cette présentation.

Par conséquent, je m’étonne que ce projet soit autorisé compte tenu des restrictions d’usage sur site pollué listées dans le rapport d’enquête qui viennent s’ajouter à celles de l’aléa inondation par remontée de la nappe phréatique ( interdisant la construction de caves et de parkings ).

Comment peut-on imaginer de construire des logements sur un site suffisamment pollué pour que l’intégralité des espaces extérieurs (apport de terres saines en surface ou recouvrement par des surfaces spécifique de type enrobé, dalle béton, …) soit recouvert de manière à supprimer tout contact direct avec les sols superficiels ?

Comme le rapport le précise « suite à l’examen des études environnementales réalisées (rapport ARCHIMED n° 2014- 25 octobre 2015), les RU suivantes ont été retenues pour ce site :

  • interdiction de mise en place d’établissement sensible ;
  • obligation de recouvrir les sols en place ;
  • utilisation des eaux souterraines envisageable uniquement pour un usage de 
géothermie ;
  •  obligation de poser les canalisations d’eau potable en dehors des zones polluées, 
dans un caniveau technique béton ou au sein d’une tranchée d’une section minimale de 1 m2 dans des terres d’apport propres rapportées ou, à défaut réalisées en matériau anti-contaminant destiné à empêcher la perméation des vapeurs des polluants organiques ;
  • culture de légumes, fruits et baies autorisée uniquement dans des bacs hors sol ou dans des zones aménagées ;
  • plantation d’arbres fruitiers autorisée uniquement dans des fosses spécifiques. « 

Inscrit par ailleurs, dans le corridor écologique de la TVB de l’EMS de Strasbourg, il est donc demandé que ce projet intègre l’aménagement d’une bande non constructible le long des berges du canal du Muhlwasser. Quelle doit en être sa largeur?

L’obligation de réaliser un cheminement doux vers les berges permettra-t-il encore la réalisation du projet compte tenu de son emprise au sol importante ?

La construction de cet ensemble résidentiel  qui va générer du trafic supplémentaire est-il compatible avec  un flux déjà important de camions sur le site industriel sis à un carrefour routier stratégique du quartier de la Robertsau, saturé le matin et le soir ?

Une étude d’impact de la circulation a-t-elle été réalisée en amont de ce projet ?

Pour mémoire, ce projet est rejeté par les forces vives du quartier de la Robertsau tant dans sa forme initiale que dans sa deuxième version (R+9).

Bon nombre de questions restent donc en suspens, sans réponses satisfaisantes à ce jour.

Pour ces motifs ajoutés aux multiples réserves émises dans le rapport d’enquête,  je demande que vous donniez un avis défavorable concernant le point 18.6 le projet d’urbanisation « Papeterie ».

Françoise Pfersdorff
Conseillère départementale
Canton Strasbourg 4

Commentaires

A ne pas manquer

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *