[On a testé] le coiffeur confiné

[On a testé] le coiffeur confiné

Après deux mois de confinement, l’un des commerces que nous avons tous retrouvés avec plaisir c’est le coiffeur. Alors comment s’occupe-t-on de vos tifs aujourd’hui ?

Publicité

La Robertsau est un quartier qui vous propose un large choix de professionnel du cheveu ‘les capiliculteurs” comme les appelaient Pierre Desproges. Le Blog de la Robertsau propose d’ailleurs une page complète avec les coordonnées de tous les coiffeurs de notre quartier. 

Première épreuve : avoir un rendez-vous

Dans un premier temps, difficile d’avoir un rendez-vous. On me propose certes un rendez-vous, mais assez loin dans le calendrier. Pas le choix j’accepte, mais on me propose également de me mettre en liste d’attente.. Si un rendez-vous est annulé. Bonne pioche, on me rappelle plus que rapidement. 

À peine la porte franchie, masque obligatoire et on me propose du gel hydroalcoolique en même temps qu’un bonjour masqué. On me laisse déposer moi-même mes affaires avec un vestiaire réaménagé pour que chaque client puisse avoir son espace. On sent que le “nouveau parcours client” est préparé avec soin.  

Et puisque l’on parle de soin,  si on s’occupait de mes cheveux ? Direction donc les “box” pour laver les cheveux. Des panneaux de Plexiglas séparent les bacs, un est libre… les distances barrières sont respectés. 

Alex s’occupe alors du désastreux ordonnancement de mes cheveux. À chacun son masque, celui fabriqué par ma belle-mère pour moi, un tacheté façon vache normande pour mon coiffeur. De temps en temps, on me demande d’enlever un élastique (et de tenir mon masque) pour que les coups de ciseaux puissent atteindre le pourtour de l’oreille.  

Une dizaine de minutes plus tard, la coiffure est parfaite. Et me voilà comme un sou neuf prêt à sillonner la Robertsau sur mon fidèle destrier…

Au passage, les traditionnelles revues que les coiffeurs avaient l’habitude de vous mettre à disposition ont été remplacées par des plantes vertes, finalement un retour aux sources pour le papier. 

Enfin, paiement sans contact avec le téléphone, et puisque je l’ai dans la main, j’en profite pour faire une photo d’une partie de l’équipe. 

Alors en plus d’avoir la coiffure la plus stylée de la Robertsau, j’ai pu passer chez ce professionnel en toute sécurité : mission accomplie. 

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité