[On a testé] : le marché de la Robertsau confiné

[On a testé] : le marché de la Robertsau confiné

Il faisait bon samedi. Le ciel était bleu, c’était le moment idéal pour tester le retour du marché de la Robertsau place du corps de garde.

Publicité

C’était devenu presque une situation ubuesque. D’un côté vous pouviez faire des courses dans les supermarchés de l’autre les autorités interdisaient toujours la tenue des marchés à Strasbourg. Il n’y avait pourtant, apriori, pas plus de danger à ouvrir les uns que les autres. D’ailleurs les Strasbourgeois étaient nombreux à réclamer leurs retours.

Bon, maintenant, c’est enfin ouvert, nous n’avons pas boudé notre plaisir d’y retourner.  

Pour entrer au marché de la Robertsau, il faut impérativement suivre le cheminement fléché. Paradoxalement, l’entrée se fait sous le panneau “Sens interdit” rue du Docteur Freys. Un agent de sécurité veille (il vérifie que vous aillez bien un masque) et vous devez impérativement nettoyer vos mains avec une dose de gel hydroalcoolique disponible à un distributeur. 

À partir de la semaine prochaine, les masques sont d’ailleurs obligatoires si vous souhaitez accéder à la zone. (Voir l’article de la ville de Strasbourg

La très grande majorité des clients avaient d’ores et déjà pris leurs précautions et étaient très bien équipés. On peut même deviner de larges sourires sous les masques…

On est passé vers 11h00, et il faut l’avouer ce n’était pas l’affluence habituelle. Comme vous pouvez le constater sur les photos les allées ne sont pas noires de monde et le public peu nombreux. En tout cas les gestes barrières sont bien respectés. Les Robertsauviens sont responsables. 

En revanche on s’étonnera du zèle des agents de la ville qui vous oblige à ne pas revenir sur vos pas, même pour faire quelques mètres. Par exemple, nous étions exactement à la fin de la première allée (comme sur la photo) , et nous avons reçu ordre – interdiction -injonction de faire le tour complet pour rejoindre le camion de Christine Spiesser. Robert Herrmann arrivait quelques instants plus tard, ceci expliquant peut-être cela. 

Donc, j’ai dû faire le tour du marché pour rejoindre le stand de Christine Spiesser… (au passage j’ai croisé plus de personnes que si j’avais fait les deux mètres qui me séparaient de son stand) . Mais cela ne m’a pas empêché de retrouver le sourire de notre bouchère…

Donc, peu de personnes sur le marché, mais les commerçants sont bien là, avec en plus le temps qui est de la partie, il y a donc plus aucune raison de ne pas y retourner et retrouver vos commerçants favoris. 

Enfin pour finir, on va s’amuser grâce à Robert Herrmann, le président (provisoire) de l’Eurométropole qui venait faire sa tournée d’inspection. Et comme vous pouvez le constater, il a une définition très particulière du geste derrière… mais peut-être qu’il n’a pas le même système métrique que le commun des mortels.

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité