Carré des Pourtalès : l’ADIR écrit à la Maire de Strasbourg

Carré des Pourtalès : l’ADIR écrit à la Maire de Strasbourg

L’ADIR a écrit à la Maire de Strasbourg pour demander que la Ville de Strasbourg puisse prendre en charge l’entretien du carré des Pourtalès au cimetière Saint-Louis.

Publicité

Tout comme Robert Grossmann en 2017, l’ADIR vient d’interpeller la Maire de Strasbourg Jeanne Barségian pour lui demander l’entretien du carré des Pourtales au cimetière Saint-Louis à la Robertsau. Il s’agit d’un espace privé et son entretien entretien incombe normalement à la famille. Mais visiblement, les héritiers de Mélanie de Pourtales actuellement en Suisse ont d’autres chats à fouetter.

Actuellement, le visiteur qui souhaiterait rendre hommage à notre illustre personnage trouve une porte fermée à clef. A l’intérieur, la végétation s’en donne à cœur joie. 

Voici le courrier du président de l’ADIR : 

Madame, 

Vous n’êtes pas sans connaître l’importance de Mélanie de Pourtalès dans l’histoire de notre ville. Cette éminente figure de la cour de Napoléon III puis, ultérieurement, de l’époque du Reich en Alsace, a fait preuve d’un attachement et d’une fidélité exemplaires à Strasbourg et particulièrement à la Robertsau. Tous les grands événements de sa vie y ont été célébrés : baptême, mariage, grandes et mémorables fêtes familiales ; enfin elle l’a choisie pour dernière demeure.

Sa tombe, au côté de celles de ses parents, les Renouard de Bussierre, se trouve dans un carré privé au cimetière Saint Louis à la Robertsau. Or ce carré est toujours dans un triste état d’abandon et de déshérence, les herbes folles y prolifèrent et des arbustes sauvages s’y sont développés. Il a les aspects d’un terrain vague et ce malgré une intervention de la ville, il y a quelque années, suite à l’interpellation de Robert Grossmann en 2017.

Certes il s’agit d’un carré privé, mais il est évident que la famille qui se trouve en Suisse, ne semble guère soucieuse d’entretenir les sépultures de ses prestigieux ancêtres. 

Or Mélanie de Pourtalès et les Renouard de Bussierre appartiennent à notre mémoire collective, à l’histoire de Strasbourg et de l’Alsace. L’hôtel d’Andlau rue de la nuée bleue, celui du quai Saint Nicolas, le château de la Robertsau, l’église protestante et le carré funéraire sont autant de jalons qui ont marqué la vie de ces éminentes personnalités. Ils constituent des éléments de notre patrimoine.

Nombreux sont les Robertsauviens, et parmi eux Robert Grossmann qui à tant travaillé et écrit sur Mélanie de Pourtales, qui nous interpellent sur l’état du carré funéraire et  qui cherchent à le visiter pour lui rendre hommage. 

Compte tenu de l’intérêt des Strasbourgeois pour l’histoire de leur ville, compte tenu de leur attachement à cet élément de notre patrimoine, la ville ne peut se désintéresser de la situation. Elle a une responsabilité morale et culturelle.

Aussi je me permets de vous inviter à contacter la famille pour obtenir l’autorisation que les services de la Ville puissent intervenir afin de l’entretenir de manière pérenne. 

Je vous remercie de l’intérêt que vous voudrez bien accorder à cette requête et vous prie de croire, madame la Maire en mes, cordiales salutations

Pour l’ADIR,

Jacques Gratecos
Président

En 2017, les services de la Ville étaient intervenus pour entretenir ce carré. Il faut aujourd’hui que la famille le rétrocède afin que la collectivité puisse l’intégrer dans les espaces à entretenir. 

Bientôt…

Lettre d’information

Noël 2022

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité