DNA : Binger, fondateur de la Côte d’Ivoire

DNA : Binger, fondateur de la Côte d’Ivoire

Sous la plume de Philippe Wendling, les DNA nous rappellent le destin du Robertsauvien Louis Gustave Binger.

Publicité

Sous la plume de Philippe Wendling, les DNA nous rappellent le destin du Robertsauvien Louis Gustave Binger.

Louis Auguste Binger a un destin étonnant. De la rue de la Carpe-Haute où il est né jusqu’à la naissance de la Côte d’Ivoire, les DNA ont fait un beau papier sur l’histoire de ce Robertsauvien.

“Si à Strasbourg, où il est né le 14 octobre 1856, seule une rue porte son nom, en Afrique, c’est une ville entière qui est baptisée en son souvenir. Et pas n’importe laquelle : Bingerville a bénéficié du statut de capitale de la Côte d’Ivoire de 1900 à 1934, date à laquelle elle a cédé son rang à Abidjan. Rien ne prédestinait cependant Louis Gustave Binger à peser sur le sort du continent africain.

Après une enfance passée rue de la Carpe-Haute à la Robertsau ainsi qu’à Sarreguemines, l’Alsacien prend son destin en main en acquérant, de son propre chef, la nationalité française au lendemain de l’annexion de l’Alsace-Moselle au Reich de Guillaume Ier. Intégrant alors l’armée, il est formé à l’école militaire d’Avord avant d’entrer dans la marine en 1880 et de rejoindre le 4e régiment de Toulon avec qui il part au Sénégal en 1882.”

L’article intégrale est à lire ici.

Un livre et un site Internet

Un site Internet réalisé par Claude Auboin retrace également la vie de Louis Gustave Binger. Il a écrit un livre (que vous pouvez commander) AU TEMPS DES COLONIES «BINGER» Explorateur de l’Afrique Occidentale

Louis Gustave BINGER est né dans la maison ci-dessus le 14 octobre 1856. Elle est située actuellement au n° 43 rue de la Carpe Haute faisait angle avec la rue de la Tanche, à Strasbourg. Cette rue, à la naissance de BINGER, se nommait rue du Quartier Bleu et faisait partie du quartier des maraîchers de la Robertsau. Cette propriété du XVIIIème siècle, avec son toit à la Mansart, possédait un grand parc arboré.

Un incendie, au mois de mai 1881, détruisit la charpente ouvragée. Elle fut reconstruite à l’identique avec ses tuiles strasbourgeoises brossées et complétées. En avril 1937, quelques mois après la disparition de BINGER, et pour honorer son 50 ème anniversaire, une plaque commémorative en marbre fut apposée sur la maison, près de la porte d’entrée, par le Souvenir Français.

Pendant la seconde guerre mondiale, Madame Félicie FRITSCH, une voisine, démonta et cacha chez elle cette plaque qui fut remise en place à la Libération. Malheureusement, pendant les travaux, elle disparut à nouveau et ne fut pas remplacée. Pour combler cette lacune, une nouvelle cérémonie eut lieu le vendredi 27 août 1993 à l’initiative de Monsieur Albert LEY et présidée par Monsieur Pierre MESSMER, ancien Premier Ministre, au cours de laquelle fut posée, en limite de la clôture de la propriété, une nouvelle plaque sur laquelle on peut lire: ” Ici s’élevait la maison natale de Louis Gustave BINGER ( 1856-1936 ) 1er Gouverneur de la Côte d’Ivoire (1893-1896).”

 

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité