Géothermie profonde à la Robertsau : tiens, tiens, les lignes semblent bouger

Géothermie profonde à la Robertsau : tiens, tiens, les lignes semblent bouger

A quelques jours de la grande réunion publique organisée par l’ADIR, les arguments des lanceurs d’alertes semblent enfin être arrivés aux oreilles des élus de la collectivité. Le changement de ton va-il être suivi d’actes ? Vendredi 28 novembre 2014 le conseil de communauté urbaine de Strasbourg a été pour la première fois diffusé en…

Publicité

A quelques jours de la grande réunion publique organisée par l’ADIR, les arguments des lanceurs d’alertes semblent enfin être arrivés aux oreilles des élus de la collectivité. Le changement de ton va-il être suivi d’actes ?

Capture-d’écran-2014-12-02-à-16.34.33
Robert Herrmann au conseil de CUS du 28 novembre 2014 . Capture d’écran.

Vendredi 28 novembre 2014 le conseil de communauté urbaine de Strasbourg a été pour la première fois diffusé en direct sur Internet, et les vidéos sont disponibles sur Internet. Il était temps, la CUS a de plus en plus de compétences et la transparence, longtemps refusée par le sénateur Jacques Bigot, est enfin de mise avec la présidence Herrmann. Bon point.

A la fin de la séance, Robert Herrmann prend la parole pour une communication non prévue à l’ordre du jour : un recadrage en direct de son vice-président Alain Jund et l’annonce de la création d’un comité consultatif sur la Géothermie Profonde.

Un changement de ton réel ou stratégie ?

Car les lignes semblent bouger sur le dossier de la géothermie, du moins la collectivité a changé son discours et sa stratégie. Le discours de Robert Herrmann est à l’opposé des réprimandes d’Alain Jund ou de Christel Kohler quand Thierry Roos les interpelait en octobre denier.

Son intervention est particulièrement intéressante à partir de (3’44”) :

Je veux ici dire que la société Fonroche a certes été bénéficiaire d’une autorisation de l’État, cela ne l’autorise pas à se comporter de manière outrancière à l’égard des maires, non respectueuse de leur position, de leur responsabilité vis-à-vis des concitoyens. Et que si des sociétés se comportent ainsi, cela augure mal de la suite des opérations qui peuvent intervenir, même s’ils ont des autorisations. Cela est inacceptable et il faut que ces sociétés fassent en sorte que leurs représentants, fussent-ils préfet hors cadre, aient ce respect des maires et des élus quand ils se déplacent, parce que s’ils ne l’ont pas, ils ne l’auront pas de nos concitoyens dans le cadre de la concertation publique.

Herrmann_geothermie

Apparemment l’attitude (laquelle ? on ne sait pas) de Fonroche Géothermie a agacé. Il rajoute quelques minutes plus tard :

Les autorisations ont suscité des interrogations légitimes parmi les habitants (…) La collectivité a le devoir de répondre à ses inquiétudes. Il nous appartient en effet d’informer les citoyens en toute transparence des procédures en cours (…) et des techniques proposées. Il est essentiel que la collectivité soit garante de l’application du principe de précaution (…) pour obtenir l’absence d’impact.

Woaw… rien de moins que ça ! On est bien loin du vociférant Philippe Bies à l’attention de Thierry Roos :

Vous nous avez dressé un tableau apocalyptique en alignant les contre-vérités. (…) ce n’est pas très responsable de la part de quelqu’un qui se prévaut de sa qualité d’élu. J’ai bien compris que vous avez repris l’argumentaire d’une association de la Robertsau… Exploiter la peur, c’est indigne !

Et Robert Herrmann d’annoncer la création d’un comité consultatif sur la géothermie profonde qui pourra prendre en compte l’aspect transfrontalier. Une invitation à cette démarche sera faite à la ville de Kehl. Le comité animera sous l’autorité des maires le débat, l’information neutre des citoyens et le suivi des travaux de forage.Aux dernières nouvelles les associations de quartier ne semblent pas invitées.

Le sujet semble enfin pris aux sérieux par la collectivité, bonne nouvelle. La mobilisation des associations et des expressions publiques des uns et des autres y est certainement pour quelque chose :  raison de plus pour assister à la réunion publique de l’ADIR le jeudi 11 décembre à l’Escale.

ensavoirplus

Interpellation de Thierry Roos au conseil municipal sur les projets de géothermie à la Robertsau

Projet de géothermie profonde à la Robertsau : au nom du developpement durable, peut-on rajouter une couche de risque dans une zone à risque ?

L’Echo de la Robertsau n° 254. L’ADIR entre stupeur et tremblements

Géothermie, le Conseiller Général du canton de la Robertsau interpelle le préfet

ensavoirplusfin

Lettre d’information

Commentaires

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité