Intervention de Thierry Roos pour défendre le projet d’un Cœur à la Robertsau

Intervention de Thierry Roos pour défendre le projet d’un Cœur à la Robertsau

Trois conseillers municipaux ont tenté de proposer que l’on réalise une concertation globale sur le cœur de la Robertsau lors du conseil du 29 avril 2019. Thierry Roos, Jean-Philippe Vetter ainsi que Pierre Ozenne. 

Publicité

Vous pourrez entendre ci-dessous leurs interventions au conseil municipal du 29 avril. 

Nous publions ci-dessous le texte de Thierry Roos : 

“L’histoire récente du Foyer Saint Louis a, depuis cinq ans, été le centre d’ un débat souvent passionné parfois excessif, mais à la hauteur de l’attachement des Strasbourgeois, de la Robertsau en particulier, mais pas seulement à la vie de leur quartier, à l’histoire et au devenir de leur lieu de vie. Les Strasbourgeois en ont une vue très claire et très déterminée.

La première, est celle que rappelait le Président de la république jeudi soir dernier, à juste titre, et en réponse aux mouvements sociaux des gilets jaunes excédés par le centralisme et la gouvernance verticale. Ils avaient d’ailleurs choisi Strasbourg pour l’exprimer samedi dernier ; il s’agit de l’humain qui doit être au coeur des projets avec plus d’écoute, de participation, de concertations dans les choix du pouvoir, ici local . 

Monsieur Macron rappelant aussi son désir de plus de présence des services au coeur de la vie des citoyens par la présence de maison de service et d’accueil que vous anticipez, mais sur un modèle réduit et passé au vu de sa dimension et de son contenu .

Tout ceci se résumerait en un mot, la confiance réciproque, disparue, qui permettrait de travailler dans un climat apaisé ; gagnant gagnant, et constructif avec la puissance dirigeante et la paroisse.

Malheureusement ce n’est pas le cas.

Depuis des années maintenant les conseils de quartiers et ateliers de projet ont planché sur le coeur du quartier de la Robertsau, vous les avez consultés et reçus,  rencontre pour finalement prendre une décision qui va l’encontre des déclarations de notre président,  c’est-à-dire, sans consulter les citoyens , construire des logements, qui je le rappelle à cet emplacement se vendront aux alentours de 6000€ du m², sûrement pas accessible a tous .  (Je note que la ville achète ses terrains moitié prix des particuliers).

Vous avez donc fait travailler les coqs et ateliers à projet pour finalement trancher sans concertation, sans appel à projet pour un lieu vital pour le quartier 

La deuxième est urbaine ,chacune ici présente et dans la ville je le crois peut de réjouir de la préservation pour l’instant , la ville ne l’a pas prenne hanté , du foyer SL voué il y a peu a la démolition , et je veux rendre hommage aux engagements citoyens des associations de quartier qui avec l’ aide de quelques élus ( moi) portant le message ici ont permis de conserver  ce bâtiment construit a l’époque du palais des fêtes ( 28M€)  lui classé, a l’époque ces bâtiments de quartier  raisonnaient   en écho a un désir de vie culturelle et de vie sociale dans les quartiers .

Le foyer saint Louis n’est pas qu’ un bâtiment avec des salles et de l’accueil du public  , c’est aussi une cour , grande et permettant la vie citoyenne à l’air libre , avec les scouts , les animations en plein air au coeur du quartier , mais c’est aussi et surtout une âme et une mémoire .

Situé au coeur du quartier historique , commerçant le lieu de l’agora de la Robertsau , je ne peux concevoir que ce lieu dont la paroisse propriétaire peut décider de son devenir sans problème pour moi ,mais dont la ville , interrogée selon la législation doit se prononcer sur le bon usage de ces biens , il est important  de rappeler pourquoi. En alsace , sous régime de droit local concordataire,  l’établissement public doit faire face prioritairement à ses dépenses de fonctionnement et d’investissement. En cas de difficultés financières, l’établissement doit apporter à la municipalité tous les éléments utiles pour connaître la situation financière et décider d’y participer. En cas d’insuffisance de ressources de l’établissement public du culte, la commune est tenue d’intervenir. Une telle dépense constitue une dépense obligatoire pour la commune, aux termes de l’article L. 2543-3 du code général des collectivités territoriales.voila pourquoi ce débat n’ est pas qu’ un simple avis de principe, mais nous endossons tous ici une responsabilité vis-à-vis de de cette opération financière et immobilière .en Alsace , eh oui la nous sommes encore en alsace pour le droit local .

Notre assemblée devra  donc aujourd’hui donner un avis sur l’avenir de ce bien et a le pouvoir d’ intervenir pour orienter le projet ,sinon pourquoi nous soumettre un tel point , il en va de notre responsabilité de « caution » des biens ecclésiastiques, mais aussi de notre devoir d’urbaniser au mieux la ville 

Tout comme le mois  dernier je vous demandais de soutenir Apollonia ,  un projet citoyen et culturel pour le quartier et ses habitants , je vous demande aujourd’hui de concerter la population , pour ne pas dire le peuple , sûr qu’ ils souhaitent sur  leur lieu de vie et de prendre le problème a l’ endroit . Donner notre avis favorable nous ferait donc renoncer à la préemption , qui est une éventualité que vous ne pouvez écarter  sans concertation puisqu’il s’agit d’ une éventualité majeure .

Le montage de votre projet qui consiste à vendre le 119 et le 84 rue Boecklin pour financer la maison de quartier sans effort supplémentaire , pas un sou n’a sortir pour la Robertsau ,ceci pour le quartier peut se concevoir , les efforts pour le quartier vous permettent  d’ investir dans les équipements européens ,ou consulaires , mais que deviendront les 119 et 84 ?  Que deviendra la cour ? Que deviendra le coeur du quartier ? Avez-vous un projet de vie et d’ avenir pour le coeur du quartier comme cela fut le cas dans les autres quartiers ? 

La solution du « tout est permis de construire «  ne contribuera t elle pas aller à l’encontre des efforts pour préserver la planète, la vie citoyenne de quartier et la confiance réciproque ? 

Non monsieur le maire , je connais vos qualités humanistes et vos valeurs d. écoute et de dialogue . Alors faisons parler notre imagination , notre curiosité de ce que font les autres villes du monde , des espaces de verdure et de respiration , des halls gourmands CCI, un marcher couvert ou ouvert et bio qui siérait au quartier maraîcher qu’est la Robertsau  , des loisirs ,de la culture …..Je vous demande donc une réflexion globale et concertée pour cet emplacement unique et déterminant pour le développement socio-économique et  culturel de la Robertsau dont les habitants se soucient grandement et vu que nous repartons avec de nouvelles donnes , je vous demande donc de consulter les citoyens , comme le président de la République vous l’a demandé tout en rappelant le rôle majeur des maires dans la vie de la nation .

Pour un quartier qui prend la dimension d’une ville à force d’y concentrer des habitants qui y trouve un toit, mais n’y trouve pas d’animation à la mesure la concentration urbaine que vous y souhaitez .

En 2020 les projets fleuriront alors pourquoi une telle précipitation d’un coup ? La campagne à venir sera sûrement intéressante pour les visions de la ville du futur, des quartiers et ceux qui n’y réfléchissent pas ne pourront prétendre à saisir les rennes .

Le foyer saint louis en restera un symbole de résilience a la démonisation qui ne doit pas faire table raz du passé et de l’avenir 

Merci 

Thierry Roos”

 

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité