Naturabulle : une bulle d’insouciance à la Robertsau

Naturabulle : une bulle d’insouciance à la Robertsau

Vous qui connaissez bien les nombreux commerces de la rue Boecklin, avez-vous déjà remarqué cette maison jaune, un peu en retrait de la rue, dans laquelle résonnent souvent des cris joyeux d’enfants ?

Publicité

C’est là, dans cette maison assez atypique, que Marie et Jessica ont choisi d’installer leurs micro-crèches, Naturabulle et Lilobulle.

Naissance de Naturabulle

Ces deux mamans n’étaient pas prédestinées à devenir directrices de crèche mais leur propre expérience et leur difficulté à trouver une solution de garde adaptée à leur besoin les ont décidées à sauter le pas et à créer leur structure. De là sont nées deux micro-crèches pouvant accueillir chacune jusqu’à 10 enfants.

L’histoire ne commence pas à la Robertsau mais dans le quartier de l’Orangerie il y a une dizaine d’années. Le local n’étant pas adapté, la crèche déménage une première fois à la Robertsau au 112 rue Boecklin (là où se trouve actuellement la micro-crèche Les Petites Coccinelles). En 2018, une opportunité se présente au 41 rue Boecklin et les deux jeunes femmes décident d’acquérir cette maison, pourtant pas non plus prédestinée à accueillir tous ces enfants.

Le nom de Naturabulle est en lien direct avec le projet d’origine : un nom rassemblant l’idée de cocon, de maison de l’enfant (bulle) et de la nature (natura), prônée dans les valeurs de la crèche. 

Flexibilité et bien-être

Les mots d’ordres de Marie et Jessica : flexibilité pour les parents et bien-être pour les enfants.

Flexibilité en offrant une plage horaire étendue, de 7h à 20h et une grande souplesse pour permettre aux parents de retrouver une vie professionnelle sereine.

Bien-être pour les enfants en s’adaptant aux besoins de chacun d’entre eux (nutritionnel, sommeil, etc.)  et en leur proposant des activités variées sur la base de pédagogies alternatives (Löczy, Montessori).
Parmi ces activités, des intervenants viennent plusieurs fois par semaine divertir et éveiller les enfants : éveil musical, contes en langue des signes ou encore médiatrice animalière sont d’ailleurs au programme de cette rentrée 2021-2022.

Une journée type

Une journée type ? Il n’y en a pas vraiment. Chaque journée est différente : atelier pâte à sel, table lumineuse, puzzles, chants… les activités se succèdent au fil de la journée. Et dès que le soleil pointe le bout de son nez, les enfants profitent de la cour intérieure qui vient d’être agrandie et sera bientôt agrémentée d’un sol souple avec un petit mur d’escalade et des jeux amovibles.

A midi les grands se réunissent autour de la table pour prendre le repas préparé sur place le matin même pendant que les plus petits dévorent leurs biberons.

Le quartier a son importance également dans la vie de la crèche et les Robertsauviens voient souvent défiler cette petite bande haute comme trois pommes en direction du jardin Apollonia, du marché de la Robertsau ou plus récemment de l’espace 66.

L’équipe encadrante

A Naturabulle, c’est sous l’œil bienveillant de Sandra, Kim, Mina et Marie bien sûr que s’épanouissent les petites têtes blondes (ou pas blondes d’ailleurs). Toutes ont des années d’expérience dans la petite enfance et aident les enfants à assimiler certaines valeurs telles que le respect, la notion d’individualité ou la confiance en eux tout en les divertissant. Deux apprenties viennent chaque année compléter l’équipe.

Grâce à elles, c’est donc bien une bulle d’insouciance que vous entendrez au 41 rue Boecklin la prochaine fois que vous passerez devant.

 

 

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité