[Tribune] Pour le retour urgent des vélos dans les trams

[Tribune] Pour le retour urgent des vélos dans les trams

Depuis la fin du premier déconfinement les vélos sont interdits dans les trams du réseau de la CTS ? Je me demande bien pourquoi.

Publicité

La CTS utilise-t-elle la crise sanitaire comme prétexte pour déclarer, depuis la fin du premier déconfinement, les cyclistes « personae non gratae » dans les trams de l’Eurométropole.

Et la CTS ne lésine pas sur la communication pour le dire, on peut observer sur chaque porte un gros autocollant d’interdiction. Est-ce l’expression d’un ressentiment plus profond de la part de l’administration de la CTS : le vélo, comme en son temps pour la SNCF, est un problème ?

Pourtant l’usage du vélo est LA solution. Bon pour votre porte-monnaie, pour votre santé, pour l’environnement, pour le commerce… il est le moyen de transport idéal pour la ville.

La possibilité pour les cyclistes de prendre le tram (en dehors des heures de forte fréquentation) c’est proposer des déplacements de qualité en les sécurisant par exemple en cas de fortes intempéries, de crevaisons, ou tout simplement pour réaliser un trajet plus long.

Et c’est justement ce qui est arrivé à ma fille, l’autre soir. Actuellement interne à l’hôpital de Hautepierre, elle passe ses longues journées à s’occuper entre autres des personnes infectées par le Covid-19. En reprenant son vélo à 20h00, elle constate que le pneu avant est à plat. Elle tente alors quand même de prendre le tram (quasi vide, faut-il le préciser) pour éviter un long retour à pied, au centre de Strasbourg, vers son domicile. Message audio du chauffeur : « les vélos sont interdits dans le tram…». Elle en a été quitte pour 30 minutes de marche. Merci la CTS. Il fut un temps où l’on applaudissait les soignants…

D’après la CTS, le vélo dans les trams « est incompatible avec l’obligation de garder la distanciation ». Il suffit de regarder passer deux trams pour se convaincre que les distanciations ne sont pas respectées, vélo ou pas. Au contraire le vélo est une barrière naturelle qui oblige à garder ses distances. Au début du déconfinement la CTS avait interdit d’accéder à la partie arrière des trams au moyen de rubalises. Elle aurait pu réserver cette zone uniquement aux vélos.

La CTS est principalement financée par la collectivité, c’est-à-dire par l’impôt des habitants de l’Eurométropole. Elle doit donc agir pour eux, et non dans son propre intérêt. La pratique du vélo explose à Strasbourg, il serait temps que la CTS s’en rende compte.

Enfin, où est la transparence démocratique ? Qui prend la décision ? Selon quels critères ? Où le public peut-il faire entendre sa voix ? La présidente de l’Eurométropole et la Maire de Strasbourg qui souhaitent tant rénover la démocratie locale ont sur ce sujet l’occasion de nous montrer que ce n’est pas qu’un voeu pieux.

Il est urgent que les cyclistes accompagnés de leur vélo puissent monter à bord des trams, rien ne s’y oppose dans les faits.

Emmanuel Jacob
Membre du collectif Vélorution

 

 

 

 

Lettre d’information

La Robertsau en image

Covid 19

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Sur le Blog de la Robertsau : 

Sur le WEB : 

Publicité
Publicité