Journal du béton #2

Journal du béton #2

Le béton ne connait pas le confinement. Grâce à un PLUi aux petits oignons-béton du tandem Ries – Herrmann, la Robertsau se bétonne. Revue de certains projets.

Publicité

Rue du Docteur Freysz 

C’est un projet privé qui va remplacer une série de 15 garages rue du Docteur Freysz par deux logements, un garage et… une piscine. 

Rue des Fleurs deux projets en cours.

Ça va construire rue des Fleurs. Tout d’abord, on vous en parlait déjà en janvier dernier (Création d’une “nouvelle” maison de l’enfance rue de la Carpe Haute à la Robertsau) pour la création d’une nouvelle maison de l’enfance. 

Et puis, deux permis de démolir ont été déposés pour deux maisons de la rue des fleurs. Ça sent le grand projet. Pour l’instant pas de permis déposé, mais on veille au grain. 


Chemin du Gollenfeld : recours perdu

On vous avait déjà parlé de la construction rue des Frères Stoeffler au bout du bout d’un chemin. Il y a également son petit frère dans la planète béton de la Robertsau, chemin du Gollenfeld. ( Il s’agit d’un petit chemin qui longe le parc de la piscine de la Robertsau avec une voie verte. Et bien au bout de ce ridicule chemin, un promoteur va y construire 18 logements. (voir notre article du 3 octobre 2019 – [Béton] : 18 logements au bout du chemin du Gollenfeld). Assez logiquement les riverains ont déposé un recours, qu’ils ont malheureusement perdu. Ironie de la chose, ils ont été condamnés aux dépens. 

Être condamné « aux dépens » ou « au titre de l’article 700 », cela signifie être condamné, au terme d’une procédure judiciaire à payer tout ou partie du coût du procès supporté par un adversaire.

Le pot de béton, contre le pot de terre… c’est sur ce genre de dossier  que l’on attend de la démocratie locale. Car construire autant de logements au bout du bout de ce chemin qui ne peut pas être agrandi (la butte de la voie verte cache un collecteur des eaux usées et qui ne peut pas être déplacé) c’est complètement fou !

Chemin de la Prairie – Rue Médiane

Sans surprise, le tribunal Administratif a rejeté le recours des riverains et les a également condamnés aux dépens. C’est que les promoteurs immobiliers ne veulent surtout pas être enquiquinés par les habitants qui ont l’outrecuidance de contester leur projet. Les bétonneurs peuvent compter sur un PLUi très favorable, que l’ancienne adjointe de la Robertsau a voté sans moufter, pour “punir” les méchants riverains avec des demandes d’indemnité financière. 

Lettre d’information

Commentaires

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus
Publicité
Publicité