La Robertsau a-t-elle basculé à gauche ?

La Robertsau a-t-elle basculé à gauche ?

On présente trop souvent la Robertsau comme un fief de droite. S’il est vrai que le candidat LREM – LR est arrivé en tête aux municipales, les chiffres peuvent réserver quelques surprises. 

Publicité

La liste portée par Alain Fontanel n’a pas brillé dimanche 28 juin, c’est l’évidence. Mais, que s’est-il passé dans le “bastion de droite” la Robertsau ? Le journaliste Jean-François Gérard a rapidement écrit sur Rue89 Strasbourg : 

Pour « La République en Marche », Alain Fontanel l’emporte comme prévu dans les quartiers du nord, Robertsau-Orangerie-Tivoli-Wacken, les bastions habituels de la droite. Souvent sous les 50%, la droite ne fait pas le plein comme elle devrait. Ainsi, le retard accumulé ailleurs devient rédhibitoire.

C’est le nord de Strasbourg qui apporte le plus de voix à la liste d’Alain Fontanel – Infographie Rue89 Strasbourg

À y regarder de plus près, la droite ne dépasse les 50 % qu’au bureau 412 (Ecole élémentaire de la Niederau). Pourtant la liste était soutenue par les deux anciens concurrents Roland Ries et Fabienne Keller qui avait capté plus de 90 % des voix à la dernière consultation. Et cette liste avait même le soutien de Robert Grossmann…

Si on cumule les voix du canton 4 des Verts (34,36 %) et du PS (19,76%) on atteint le score de 54,12 %, contre 45,88 %pour la droite. Alors oui, la faible participation oblige à manipuler ces chiffres avec des pincettes, mais cela indique un mouvement de fond : la Robertsau n’est plus le fief de droite. 

On peut aussi y voir le résultat de l’implantation des écologistes (et citoyens) avec leur figure de proue Marc Hoffsess. Comme il l’indique sur Rue89 Strasbourg (voir : Les secrets de la mobilisation qui a permis la victoire de Jeanne Barseghian) : 

Lors de mes campagnes précédentes, je devais tracter tout un “secteur” avec un seul militant. Là, je pouvais affecter un volontaire à chaque rue du quartier quand il a fallu distribuer la lettre de Jeanne Barseghian aux habitants du quartier. Les volontaires ont été très efficaces et en demande. On n’a pas raté un seul marché, pas un seul rendez-vous public. J’étais parfois à court d’idées pour occuper toutes ces bonnes volontés ! »

Enfants de maraîcher, ancien membre de l’ADIR, membre du collectif “un cœur pour la Robertsau”, il connait le quartier comme sa poche, ainsi que son épouse Marie Hoffsess, directrice de campagne de Jeanne Barseghian. 

A l’inverse, ces résultats sont un échec de la stratégie choisie par Alain Fontanel (pourtant enfant de la Robertsau) et Jean-Philippe Vetter de caricaturer le bilan de la ville et de l’Eurométropole (Le béton c’est les Verts, c’est pas nous, Attention les méchants communistes). Il faut rajouter une campagne difficile à lire et un positionnement fluctuant (4 slogans – voir [Municipales] Alain Fontanel : le Gloubi-Boulga politique). 

Contrairement aux dernières municipales, le canton 4 n’a pas voté massivement contre la maire élue. Est-ce le début d’un basculement pour la gauche ou la fin d’une rente politique pour la droite ? L’avenir nous le dira. 

Lettre d’information

Exposition

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Sur le Blog de la Robertsau : 

Publicité
Publicité