Municipales : la réunion de l’ASSER avec des candidats

Municipales : la réunion de l’ASSER avec des candidats

L’ASSER a invité les Robertsauviens à une réunion publique le 16 janvier dernier sous le titre “Quel avenir pour la Robertsau” ? Le Blog de la Robertsau était présent.

Publicité

Un peu moins de 200 personnes étaient présentes dans la grande salle de l’Escale à l’invitation de l’ASSER. Le débat promettait d’être riche et la salle avait de nombreuses questions à poser aux deux têtes de listes présentes (Jean-Philippe Vetter et Alain Fontanel) ainsi qu’aux représentants des Verts (Marc Hoffsess) et du PS (Philippe Walter et Emmanuelle Campagne). 

Mais la réunion a commencé par un trop long exposé d’1h30 de la situation de la Robertsau par le Président de l’ASSER, Luc Wehrung, avec un passage en revue, un par un, de tous les projets sur la Robertsau sans hiérarchie. Dommage, cela a obligé les candidats à des réponses trop généralistes et trop courtes. 

Si l’ASSER a dénoncé une urbanisation à marche forcée insupportable pour les habitants, elle a franchement évolué sur d’autres sujets. Elle s’est inquiétée par exemple de la réorganisation incomplète des bus, de la fin programmée de la navette ou du manque de réseau de pistes cyclables dans le cœur du quartier ou de larges trottoirs pour les piétons. 

Le président a fini son intervention en demandant une révision rapide du PLUi avec un moratoire de tous les projets en cours et un non catégorique à la réouverture de la route VNF-EDF le long de la forêt de la Robertsau. 

Vers 21h30, la salle a eu enfin droit de poser des questions. Il a été beaucoup question de préserver la verdure, les vergers dans le quartier ou de lutter contre les projets béton (C’était la fête à Alain Jund, cité de nombreuses fois).

Une personne a remercié le collectif “Un Cœur pour la Robertsau” pour son combat pour sauver le foyer St Louis et posait la très bonne question de la pertinence de construire une nouvelle mairie dans la cour.

Une autre intervenante s’est inquiétée de l’image dégradée de Strasbourg avec les incidents de la nuit du nouvel an. Nous avons particulièrement apprécié la question de Christine Geiler qui a récapitulé les dates de toutes les dernières enquêtes publiques… toutes en été et de réclamer de nouvelles méthodes pour consulter les citoyens.

Christine Geiler

Tout cela a quand même pris presque une demi-heure… il ne restait plus beaucoup de temps pour les candidats pour répondre, encore moins pour avoir un dialogue avec la salle. Dommage, certaines questions auraient bien mérité des réponses précises. 

Pour les Verts et Citoyens : Marc Hoffsess le Robertsauvien

C’est le Robertsauvien Marc Hoffsess qui a ouvert le bal en rappelant son combat pour sauver le foyer St Louis, manière d’illustrer qu’il n’était pas comptable du bilan de l’équipe sortante. Il a enfoncé le clou en demandant une révision du PLUi, et en déclinant 3 axes qui guiderons l’équipe vert et citoyennes si elle est élue, l’écologie, le social et la démocratie. 

Il souhaite, par exemple, réserver des terres pour  les maraichers et nos paysans de la Robertsau. Sur la Cité de l’Ill, il rappel qu’il faut avoir le  “courage de retisser, avec tous les acteurs concernés, les liens qui redonnent du sens à la vie collective, pour que nos jeunes aient autre chose à faire de leurs vies, d’autres exploits à réaliser que celui de brûler plus de voitures que les jeunes d’à côté”.

Enfin sur le défi démocratique, à l’image du dossier Foyer St Louis ou prolongation du tram, il lance un “plus jamais ça !” et réclame la transparence des dossiers et propose la méthode de la page blanche pour restaurer la confiance des citoyens dans leurs élus.

Jean-Philippe Vetter : à droite !

Jean-Philippe Vetter a quant à lui commencé son intervention en remettant les pendules à l’heure. Inutile de taper uniquement sur Alain Jund, c’est bien par délégation du maire que l’adjoint a agi, et donc c’est bien à toute l’équipe d’assumer, un pavé dans la marre d’Alain Fontanel, qui n’est guère prolixe sur le sujet.

Le candidat LR jouait à domicile, il a déroulé les premiers thèmes de sa campagne : faire rayonner Strasbourg, arrêter de bétonner, créer de l’emploi et augmenter le nombre de policiers. Il vient d’ailleurs d’éditer un tract spécifique sur la Robertsau avec ses trois priorités : Béton, cœur de quartier et route EDF.

Il souhaite préserver les espaces verts et mettre fin aux projets Lana ou chemin de la Prairie. Il propose de faire de la place du Corps de Garde le cœur de quartier et de réguler la circulation de transit pour rendre le quartier plus agréable. Enfin sur la route EDF comme les Vert et la LREM, il dit non à la réouverture de la route EDF.

Alain Fontanel : dans le flou

C’est le premier adjoint qui a pris la parole en dernier, en rappelant qu’il est un enfant de la Robertsau et de dérouler les ON : “On n’a pas assez investi dans les quartier, on n’a pas fait assez, on doit faire… sans préciser qui est ce “on”.

Il fait une pique contre son collègue adjoint Alain Jund en disant “je ne choisirai pas d’adjoint vert à l’urbanisme”, oubliant au passage qu’il est premier adjoint et qu’il a agi par délégation du Maire de Strasbourg. C’est assez bas, surtout quand on a piloté l’horreur du quartier d’affaires et où pour le coup, les Verts ont bien voté contre. 

Le premier adjoint de l’équipe sortante souhaite mettre en place des conciergerie pour renouer le lien social et s’affirme contre la réouverture de la route EDF. 

Après son intervention, la réunion s’achève sans refaire un tour de question dans la salle, il faut dire qu’il est bien tard. Les représentants de la liste PS de Mathieu Cahn (invité à la soirée) ne se sont pas exprimés. Dommage.

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité