Piste cyclable le long du tram : la réponse de Jean-Baptiste Gernet

Piste cyclable le long du tram : la réponse de Jean-Baptiste Gernet

L’adjoint aux nouvelles mobilités semble être un lecteur du Blog de la Robertsau. Il a laissé un long commentaire sur notre article consacré à la piste cyclable le long du tram.

Publicité
Jean-Baptiste Gernet – Photo Facebook

Comme le rédacteur de l’article a préféré publier l’article sans prendre de renseignements auprès de la mairie sur ces aménagements, voici quelques infos ci-dessous, suite à une réunion sur site le long de l’aménagement tramway le 10 avril 2019 à ma demande. Je précise à titre personnel que j’aurais préféré pouvoir passer outre certaines recommandations sécuritaires du STRMTG (http://www.strmtg.developpement-durable.gouv.fr/), et que je partage l’incompréhension des usagers devant des éléments d’aménagement qu’on ne retrouve pas sur d’autres lignes de tramway. Malheureusement ce sont des aménagements qui ne se font pas sur un jugement d’opportunité.

1) Les barriérages en chicane sont une exigence du dossier de sécurité du projet, confirmée dans l’avis du STRMTG, et elles sont expressément reprises dans l’arrêté préfectoral qui autorise l’exploitation de cette extension de tramway (à cette condition entres autres). Il paraît à ce sujet que des parents d’élèves de l’APEIR demandent des protections supplémentaires pour la traversée de la plateforme au niveau de l’école. Pour ce qui est de la chicane côté parc de la Petite Orangerie, elle pourrait peut-être être desserrée si la demande est faite.

2) Concernant les protections prévues afin d’interdire les accès des véhicules sur les pistes cyclables, quand des potelets sont requis, ils sont bien prévus à mémoire de forme.

3) Concernant les régimes de priorité des débouchés des vélos sur les rues « Jardiniers », « Mélanie » « Dr François » et « Médiane », le régime de priorité retenu est le cédez-le passage, conformément aux dossiers de sécurité des carrefours tramway validés par le STRMTG. Les logos vélo présents sur la chaussée ont été effacés (rue des Jardiniers notamment), les marquages des pistes ont été réalisés et les lignes d’effet de feu ont été reculées afin de ne pas bloquer les vélos par une voiture arrêtée au feu dans l’axe des pistes cyclables.

4) Le cédez-le passage a été instauré rue de la Renaissance (et les logos vélos sur la chaussée effacés). La bordure au débouché n’est pas à 0, mais à 2 cm ce qui est effectivement un peu haut mais acceptable pour des fauteuils roulants.

5) 4 arceaux à vélos complémentaires ont été posés au niveau de la placette du Ploon, en accord avec Mme DREYER Adjointe en charge du quartier. Les arceaux à vélos sont assez utilisés à la pause méridienne.

Jean-Baptiste Gernet

Adjoint au maire de Strasbourg
en charge des mobilités alternatives

Re-précisions du Blog de la Robertsau : 

Nous avons contacté les parents d’élèves de l’école de la Robertsau. S’ils ont bien demandé des barrières LE LONG DU TRAM, ils n’ont jamais demandé des chicanes qui sont une initiative de la ville et de l’eurométropole. Un de nos lecteurs à tenté de passer avec un vélo-cargo Vél’hop (loué et promu par la collectivité) : impossible. Il y a d’ailleurs à cet endroit ainsi qu’à la barrière au niveau de la rue Freyss des signes d’un contournement sur l’herbe. 

Jean-Baptiste Gernet nous reproche de ne pas l’avoir contacté. Nous sommes à sa disposition pour lui donner les noms de certains de ses collègues qui ne nous répondent toujours pas même après de multiples relances. Nous avons pourtant interpellé son premier adjoint sur le sujet. Sur le fond, il est peut-être temps de faire une révolution culturelle : “et si c’était vous qui veniez nous rencontrer pour expliquer vos choix et non l’inverse ?” A priori, c’est votre boulot d’être adjoint, le Blog n’est qu’un engagement citoyen… il faut renverser le rapport de force. 

Sur l’effacement rue de la Renaissance, on ne comprend pas l’argument. Et même s’il avait une justification légale, pourquoi peindre et après effacer, a priori deux travaux inutiles qui alourdissent la facture. 

Enfin d’une manière générale, tout cela manque de vision. Développer le vélo AU QUOTIDIEN et non pas pour les cartes postales, c’est un engagement pour justement faire changer une réglementation hyper favorable à la voiture. Comme le disait le regretté Stephane Hessel : Indignez-vous ! 

 

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité