Retour au St Fiacre

Retour au St Fiacre

Depuis son ouverture nous n’avions plus trouvé le temps de retourner au restaurant St Fiacre. Quelle erreur, l’établissement peut maintenant sans aucun problème prétendre au  titre de roi de la brasserie. 

Publicité

Bon, le temps était automnal, il faisait froid, humide, la pluie mouillait, et je n’avais qu’une envie, me blottir sur le canapé, m’enrouler dans un plaid en visionnant des séries. Heureusement sur Facebook, Mélanie Douadic annonce la nouvelle carte du Restaurant Saint Fiacre… et là un plat me tape dans l’œil : le velouté de pois cassés à la saucisse de Morteau. S’il existait un appeau pour m’attirer, il ressemblerait à ça !

Deux trois coups de fil, histoire d’y aller en bonne compagnie et surtout être sûr d’avoir une table (c’est toujours prudent) et nous voilà en route pour la rue St Fiacre. 

L’accueil de Mélanie est toujours aussi chaleureux, le cadre adorable… Avant même d’être assis à table, on est déjà bien. La lecture de la carte va nous réjouir et nous conforter dans notre sentiment.


J’étais venu pour le velouté de pois cassés et sa saucisse de Morteau, je ne change pas d’avis. J’ai réussi à convaincre une autre personne à l’idée, tandis que la troisième personne s’est laissé tenter par la poêlée de cèpes d’Alsace en persillade (très bon choix également).

Nous n’avons pas été déçus par l’un et par l’autre, et les giboulées d’automne commençaient à s’éloigner… c’est sobre et juste. On adore. Ça réchauffe !

Les avis divergent pour le plat, un tartare de bœuf aux pignons de pin, basilic et parmesan pour l’un, un magret de canard “Apicius” mousseline de potimarron et carotte rôtie au miel, et enfin noix de saint-jacques et légumes oubliés en nage.  

Une variété de plats qui va nous permettre de goûter à tout. À voir les visages avant et après la dégustation, aucun doute, nous avons tous fait de bons choix : de belles assiettes qui ravissent le goût et l’âme. 

Alors dessert ou pas ? Honnêtement, nous étions lancés, ce serait criminel de ne pas finir par une douceur. Et puis, cela tombe bien, il y a une verrine façon “torche aux marrons” (autre péché mignon maison…), comment résister ?

Les autres convives de la table se décident pour un gros cookie semi-tiède et glace vanille et la dernière part de St Fiacre de Philippe Materne. 

Juste une réflexion personnelle, il est rare qu’une carte des desserts soit étonnante, on a souvent une suite de “bidules” convenus (dame blanche sortez de cette carte) qui n’emportent pas toujours l’enthousiasme, et le dessert est souvent un choix par défaut quand on veut finir sur une note sucrée. Et franchement sur cette carte, j’ai eu envie de choisir quelque chose (alors que je ne suis pas trop sucré) mais j’ai eu envie de tout prendre.

Donc voici des desserts qui viennent clôturer une belle soirée… une très belle soirée. 

La salle était pleine, l’ambiance joyeuse. Il n’y a pas à dire, le St Fiacre est devenu une très belle adresse à la Robertsau et peut sans aucun problème prétendre au titre de reine des brasseries de la Robertsau

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Sur le Blog de la Robertsau :

Restaurant Le Saint-Fiacre 86 rue Saint-Fiacre – 67000 Strasbourg Robertsau 03 88 31 64 94. 

Plat végétarien sur demande. 

Le restaurant est accécible aux personnes en situation d’handicap. 

Publicité
Publicité