Géothermie : l'enquête publique repoussée au printemps… après les élections

Géothermie : l'enquête publique repoussée au printemps… après les élections

La mobilisation de l’ADIR (Association de Défense des Intérêts de la Robertsau) aura fini, au moins, par inquiéter les candidats qui veulent partir pour les élections départementales : la CUS vient d’annoncer le report de l’enquête publique au printemps. Les commissaires enquêteurs étaient pourtant dans les starting-blocks, mais devant l’imbroglio qui s’annonçait, Robert Herrmann à…

Publicité

La mobilisation de l’ADIR (Association de Défense des Intérêts de la Robertsau) aura fini, au moins, par inquiéter les candidats qui veulent partir pour les élections départementales : la CUS vient d’annoncer le report de l’enquête publique au printemps.

geothermie_islande
Géothermie en Islande – Photo © EJ – TDR

Les commissaires enquêteurs étaient pourtant dans les starting-blocks, mais devant l’imbroglio qui s’annonçait, Robert Herrmann à sifflé la fin de la récréation. Vendredi soir, à la réunion du comité de consultation sur la géothermie annoncé au conseil de CUS du 28 novembre, les participants ont eu la confirmation du report de l’enquête publique sur les projets de géothermie sur la CUS. Les candidats aux élections départementales n’avaient visiblement aucune envie, dans une élection déjà difficile*, d’avoir comme boulet le dossier de la géothermie.

On voit la force des convictions… Et surtout, on constate que l’on peut bouger localement un dossier qui était sensé être de la totale responsabilité de l’état. Comme quoi, quand on veut, on peut.

Mais ce n’est qu’un report. La CUS ne semble pas vouloir renoncer à ses projets qui reviendront une fois les départementales passées. Enfin, quand nous disons la CUS, ce n’est pas tout à fait exact. La collectivité ne semble pas parler d’une seule voix car nous avons l’impression que chacun semble vouloir tirer la couverture à soi, et qu’il n’y a pas de “vision globale” des collectivités sur le sujet.

Alain Jund y voit une solution de chaleur pour le quartier de l’Esplanade, tandis que Catherine Trautmann pense au développement du Port Autonome. Christel Koehler, quant à elle, semble un peu perdue, et notre “célèbre” adjointe de quartier brille comme toujours par son silence. Au moins elle est sûre de ne pas se tromper, appliquant la phrase de Pierre Dac : « S’il est bon de ne rien dire avant de parler, il est encore plus utile de réfléchir avant de penser.» On ne saurait mieux dire.

En attendant, nous vous proposons d’approfondir le sujet avec de vrais spécialistes du pompage : les Shadoks.

* Nous reviendrons prochainement sur le sujet

ensavoirplus

Geothermie Adir 5
Réunion publique de l’ADIR sur le projet de Géothermie Profonde

 

ensavoirplusfin

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité