L’ASSER publie un tract électoral

L’ASSER publie un tract électoral

Que l’ASSER assume ses choix et ses orientations politiques, c’est tout à fait légitime. Mais présenter une opinion, en fait, cela s’appelle une fausse information.

Publicité

Comment peut-on, en une publication, perdre toute dignité et crédibilité en publiant une gazette un tract électoral où les articles anonymes sont remplis d’opinions que l’on tente de grimer ? L’ASSER a choisi de voter Fontanel et Vetter. Si vous  ne l’aviez pas compris à la lecture du dernier numéro de “gros sabots magazine”, on vous l’écrit noir sur blanc. 

Des articles anonymes mensongers

Le rédacteur anonyme de nombreux articles nous refait le coup de 1981 “Attention, ils arrivent…”. Une posture prise par de nombreux candidats à travers la France comme le soulignait l’éditorialiste Thomas Legrand de France Inter : 

Les plus vieux d’entre nous s’en souviennent… les mois qui précédaient le 10 mai 1981, la droite avait voulu terrifier le pays… Mitterrand à l’Élysée, c’est le péril rouge, les chars soviétiques sur la place de la Concorde… Aujourd’hui ce sont les écologistes les cibles.

Et de préciser :

Dès lors, un  déchaînement de communication angoissante fleurit dans ces villes qui en disent plus sur ceux qui les diffusent que sur ceux qui  sont visés.

Selon l’ASSER, le maire et le président de l’Eurométropole s’appellent Alain Jund responsable de tous nos maux. La politique menée depuis 14 ans aurait obéi à “un crédo communiste des années 70 (..) dogmatique et (..) pseudo écologique.” Et de déplorer l’invasion de Strasbourg par des hordes de bobos.

N’en déplaise au rédacteur anonyme, je suis au regret de lui annoncer que le maire de Strasbourg s’appelle Roland Ries, son premier adjoint est Alain Fontanel.  C’est donc bien la politique de Roland Ries qui a été à l’oeuvre depuis 14 ans. Car comme le rappelle l’Etat : 

Le maire est seul chargé de l’administration de la commune. Toutefois, il peut, sous sa surveillance et sa responsabilité, déléguer par arrêté une partie de ses fonctions à un ou plusieurs de ses adjoints.

Les adjoints n’agissent que par délégation du Maire qui est le dernier à décider à la fin. 

Un peu plus tard, il s’époumone en raillant ces verts alliés à la “gouvernance municipale rose” . Notez le choix judicieux des mots… 

Le Plan Local d’Urbanisme est voté par… l’Eurométropole.

Comme le Blog de la Robertsau le rappelait (voir l’article Béton : tous responsables, tous coupables). Le PLUi est bien voté à l’Eurométropole et jusqu’aux prochaines élections le président s’appelle : Robert Herrmann., son premier vice-président Roland Ries… et c’est Yves Bur, le vice-président chargé du PLUi. Ce denier ne s’est jamais fait connaître comme étant un dangereux cryptocommuniste ou pour sa conversion anti-GCO. 

Tous les candidats veulent une modification du PLUi

Quand on écoute les candidats (encore faut-il leur poser la question) toutes les listes en présence proposent de modifier le PLUi. Il n’y a donc pas de raison de privilégier un candidat plutôt qu’un autre sur cette question. Cela n’empêche pas l’ASSER, dans un article signé de Luc Wehrung, de flécher avec une argumentation lourdingue vers les candidats de son coeur :

Et si vous n’aviez pas compris le message (on ne sait jamais, vous pouvez être non-comprenant aux messages gros sabots) on vous rappelle une page plus tard :

Aussi curieux que cela puisse paraître, l’ASSER pense que le patron n’est pas le patron, et que ce sont les employés qui prennent toutes les décisions à sa place. Cette argumentation serait risible, mais en publiant leur tract électoral, l’ASSER valide qu’une opinion est un fait… et colporte des “Fake News”. 

Car ce bilan a bien été la politique du maire sortant et de lui seul, il l’a d’ailleurs rappelé quand certains tentaient d’user d’un droit d’inventaire. Je n’ai jamais été tendre face à l’épidémie de béton qui s’abattait sur la Robertsau, mais on ne peut, pour de sombres raisons de préférence politiques, exonérer certains candidats de leur propre responsabilité. Franchir le Rubicon n’efface pas vos actes passés. On peut avoir une analyse différente, mais les faits sont les faits… 

L’ASSER a-t-elle un trouble de la vision ?

Lettre d’information

Exposition

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité