Des noctules ont-elles trouvé refuge chemin de la prairie ?

Des noctules ont-elles trouvé refuge chemin de la prairie ?

La petite chauve-souris sera-t-elle le grain de sable qui empêchera les promoteurs de bétonner le chemin de la prairie ?

Publicité

La présence de noctules (chauves-souris) chemin de la Prairie est confirmée. Ces animaux qui sont protégés en France aiment les corridors écologiques comme la traversée verte avant que l’on ne décide de la bétonner.

D’ailleurs des chercheurs ont estimé à plusieurs milliards de dollars annuels, l’aide que les chauves-souris rendent à l’homme notamment par l’ingestion d’insectes qui pourraient ravager des cultures. La noctule va-t-elle également nous protéger du béton ? 

Selon le Gepma (Le Groupe d’Étude et de Protection des Mammifères d’Alsace): 

La noctule commune (Nyctalus noctula) fait partie des plus grandes chauves-souris d’Alsace. Son pelage est brun-roussâtre avec des reflets dorés sur le dos. C’est une espèce essentiellement forestière et exploitant les plans d’eau calmes qui s’est adaptée aux conditions de vie en milieu urbain. Elle chasse ses proies en vol aussi bien en forêt, qu’au-dessus des étangs que près des lampadaires. Cette espèce migratrice quitte nos territoires en Mars pour rejoindre les pays du nord et de l’est pour mettre bas et élever ses jeunes. L’hiver, elle hiberne souvent en groupe dans de grandes cavités arboricoles ou dans des disjointements en béton des corniches de pont ou d’immeubles.


Des amis des riverains du chemin de la Prairie et rue Médiane ont donc pris l’initiative d’installer des micros ultra-sensibles pour tenter de repérer et enregistrer l’animal. La noctule, qui est un animal protégé en France, se reconnaît avec son “cri” caractéristique régulier. Ce sont les pointillés – traits rouges que vous voyez sur ce graphique. 


Un enregistrement inédit : 

Le “sonar” des noctules est émis en ultra-son. Voila ce que donne l’enregistrement des mammifères chemin de la Prairie : 

On le voit et on l’entend,  ce que l’on peut prendre juste pour quelques arbres est un refuge naturel. Quand est-ce que l’on comprendra qu’urbaniser ces zones met en péril également la nature ? 

En matière de protection de la biodiversité, il y a un principe : ERC, éviter, réduire et compenser

Le principe éviter-réduire compenser (ou « séquence éviter-réduire-compenser » – ERC ) est un principe de développement durable visant à ce que les aménagements n’engendrent pas d’impact négatif sur leur environnement, et en particulier aucune perte nette de biodiversité dans l’espace et dans le temps. Il est notamment inscrit dans la stratégie européenne pour la biodiversité et doit être décliné par les États membres dans leur législation.

Nul doute que la capitale européenne aura à coeur de respecter la réglementation de l’Union européenne. Il est malheureux de constater que les opérateurs de projets vont directement à la troisième étape, sans prendre en compte les deux premières : éviter et réduire. 

Le promoteur a certes fait une nouvelle proposition en diminuant le nombre de logements (moins 4 d’après nos informations) et une nouvelle sortie des voitures rue du docteur François, mais cette proposition a été rejetée par les riverains. 

 

Lettre d’information

La Robertsau en image

Covid 19

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité