Grâce à la vigilance de l’ADIR, le permis de la cour du foyer St Louis est annulé

Grâce à la vigilance de l’ADIR, le permis de la cour du foyer St Louis est annulé

Dans le dossier du foyer Saint Louis, il n’aura été rien été épargné aux Robertsauviens. Et jusqu’au bout, l’ancienne municipalité à tenté d’urbaniser le cœur de la Robertsau.

Publicité

On ne va pas revenir ici sur les très nombreux arguments en faveur de la création d’un vrai centre au service de la vie collective, le fameux vivre ensemble. Ils allaient à l’encontre d’un communautarisme et surtout des intérêts financiers particuliers.

Pour des raisons qui nous échappent encore, l’ancien maire Roland Ries a toujours laissé les coudées franches à son adjointe de quartier qui s’est embourbée jusqu’au bout dans son « Notre des Dames des Landes » locale. Il raisonne cyniquement son slogan de campagne « une ville pour tous, une ville pour chacun… ». Orgueil, orgueil quant tu nous tiens…

8 ans de procédures, de manifestations, de pétitions, de mobilisation, de livre blanc, de rencontre en tout genre, de tentative pour ramener tous les acteurs autour d’une table… mais rien n’y a fait. Avant la fin du mandat, ils ont décidé d’une solution à la Pyrrhus*. Vendre le terrain de la cour du foyer à un promoteur immobilier.

Recours de l’ADIR…permis annulé

arrêté de la ville de Strasbourg qui annule le permis de construire

C’est ce permis de construire, déposé le 3 avril 2020, à la veille du confinement, que l’ADIR a attaqué en déposant un recours à la mairie avec le soutien du collectif un Cœur pour la Robertsau.

Une démarche qui s’est pour une fois, soldée par une victoire, puisque les arguments juridiques développés par notre conseil ont fait mouche : permis annulé le 12 août dernier. Retour à la case départ.

Il est au passage particulièrement regrettable que les acteurs du projet (ville et paroisse) entrainent d’autres sociétés dans cette nasse.

Et maintenant ?

Le promoteur Avantgarde promotion peut tout à fait re-déposer un nouveau permis de construire. Même cause, même effet, il sera de nouveau contesté pour les mêmes raisons évoquées plus haut.

La nouvelle maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian et son délégué au quartier Marc Hoffsess (ancien membre du collectif Un Cœur pour la Robertsau, faut-il le rappeler) se sont engagés à remettre à plat le dossier (voir : Que propose Jeanne Barseghian pour la Robertsau ?)  :

J’entends la demande des habitants d’avoir un coeur de quartier vivant et dynamique. Le but c’est de recréer du dialogue et de la confiance. Il est essentiel de sortir de l’enlisement dans lequel il se trouve. (il faut) remettre à plat l’ensemble du dossier pour préserver et rénover le foyer. 

Sortir de la logique d’interpellation pour arriver à la logique de co-construction. Il faut voir quelles sont les marges de manoeuvre et travailler avec les habitants dans le dialogue.

L’ADIR vient de créer les conditions d’une marge de manoeuvre.

“Nous sommes disponibles pour travailler, dans le dialogue, à un « centre des possibles”

déclare Jacques Gratecos, son président. C’est tout ce que l’on peut espérer dans ce dossier. 

* Une victoire à la Pyrrhus est une victoire tactique obtenue au prix de pertes si lourdes pour le vainqueur qu’elles compromettent ses chances de victoire finale.

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité