Berges du bassin de l’Ill : la mobilisation monte en puissance

Berges du bassin de l’Ill : la mobilisation monte en puissance

Et de trois ! La troisième manifestation des vélos contre la bunkérisation des berges du Bassin de l’Ill a mobilisé près de 250 personnes !

À la veille de la venue du président de la République Emmanuel Macron au Parlement européen sur le thème de la citoyenneté, les Strasbourgeois l’ont justement pris au mot pour réclamer encore une fois l’accès libre aux berges du bassin de l’Ill pour les piétons et les cyclistes.

Sous un soleil radieux et des températures clémentes, la manifestation qui a réuni près de 250 personnes a débuté par l’Ode à la Joie interprétée par Étienne Bardon. Manière de dire qu’il ne s’agit pas de taper sur l’Europe, mais uniquement de lutter contre la fermeture des berges. La date n’a pas été choisie au hasard, en pleine session du Parlement et à la veille de la venue du président de la République.

Bernard Irrmann du collectif Véläuch (vélo de la Robertsau) rappelle que le président de la République évoque, à propos de Notre-Dame-des-Landes, le respect de la loi. Alors, pourquoi ne pas la respecter à Strasbourg ? 

Les travaux en cours font fi de la loi qui stipule pourtant que propriétés et berges attenantes aux cours d’eau naturels domaniaux sont grevées sur chaque rive de servitudes auxquelles les collectivités ne sauraient se soustraire. Au nom de quel impératif et avec quel passe-droit les institutions européennes ne sont-elles pas tenues de respecter cette loi ?

Des adjoints au maire dans la manifestation

Petite surprise, la présence de 3 adjoints au Maire de Strasbourg, qui se sont éclipsés du Conseil Municipal pour rejoindre le cortège : Il y avait Jean-Baptiste Gernet, Paul Meyer et Alexandre Feltz. Pour l’adjoint aux mobilités alternatives, “il doit y avoir d’autres mesures de sécurité que de fermer les berges”.

La vidéo de la manifestation : 

Se faire entendre au Parlement européen

Enfin, preuve que la mobilisation commence à convaincre, la députée européenne Karima Delli était présente. Il ne s’agit pas de n’importe qui, la députée EELV du Nord est présidente de la commission des transports et du tourisme au Parlement européen.

Pour que le Parlement arrête d’avoir un double discours. On ne va pas prôner des politiques ambitieuses pour le vélo et mettre des barrières.

Elle va écrire en temps au président du Parlement européen.

La pétition sur le site de l’ADIR est sur le point de passer le cap des 1500 signatures, l’objectif pour les associations est d’atteindre le cap des 2 800 pour interpeller le conseil municipal de Strasbourg.

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *