Communiqué de presse du collectif « Un cœur pour la Robertsau »

Communiqué de presse du collectif « Un cœur pour la Robertsau »

Le collectif « Un cœur de la Robertsau » vient de publier un communiqué de presse à l’occasion de l’ultime acte dans l’affaire du foyer St Louis.

Publicité

Communiqué de presse : Foyer St Louis : c’est la Robertsau qui gagne.

Les membres du collectif « Un cœur pour la Robertsau » devant le foyer St Louis.

L’affaire du « Foyer St Louis », déclenchée à l’été 2012 par une modification du POS 35 va trouver lundi ,au Conseil Municipal de Strasbourg, son dénouement. Il aura fallu 10 ans de lutte des citoyens, du collectif Un Cœur pour la Robertsau et de l’ADIR pour enfin arriver à une solution. Jamais les membres du collectif et l’ADIR n’ont abandonné leur engagement. Et soutenus par de très nombreux Robertsauviens, nous avons été pugnaces jusqu’au bout, déposant encore un recours en février dernier.

Il aura fallu un changement de majorité municipale pour qu’enfin une solution puisse être trouvée.

  • Le jardin jouxtant l’église ne sera pas urbanisé
  • la cour du foyer ne sera pas bétonnée
  • le foyer Saint-Louis est en train d’être rénové et la paroisse dispose d’un outil pour ses missions.
  • le 119 rue Boecklin ainsi que la mairie de quartier ne seront pas vendus
  • le 66 rue Boecklin ne sera pas urbanisé

Cette solution était d’ailleurs assez simple, et avec un peu de bonne volonté, elle aurait pu avoir lieu bien avant si l’orgueil et la vanité n’avaient pas aveuglé l’équipe de l’ancien Maire de Strasbourg Roland Ries et l’ancien curé de la Robertsau avec qui tout dialogue était impossible.


 
Nous remercions chaleureusement :
 
Les très nombreux Robertsauviens qui nous ont soutenus en faisant des dons pour financer nos démarches. 

  • La Maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, d’avoir honoré sa promesse d’écouter les Robertsauviens en leur proposant un possible pour son centre historique.
  • Marc Hoffsess, élu référent de la Robertsau-Wacken et ancien membre du collectif d’avoir eu à cœur de résoudre cette question, ainsi que sa collègue Suzanne Brolly, adjointe à l’urbanisme.
  •  Robert Grossmann pour son soutien et son engagement indéfectible
  • Le Conseil de Fabrique de la Paroisse St Louis et son nouveau curé, le père Franck Guichard d’avoir su écouter et tendre la main aux Robertsauviens.
 
    Jacques Gratecos, le Président de l’ADIR et son comité pour avoir, contrairement à « l’autre association », pris à cœur ce dossier avec un soutien sans faille. 
 
  • Philippe Leonelli président de Patrimoine et Modernité pour les premières mobilisations et alertes 

Les membres du collectif Un Cœur pour la Robertsau se sont battus pour maintenir, au cœur du quartier de la Robertsau, un lieu de vie tout en préservant son histoire. Le foyer Saint-Louis fut construit par les architectes de la Neustadt ; extension de la ville elle même inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous ne pouvons que nous féliciter de cette issue.
 
Mais cela n’effacera pas les heures, les mois, les années d’investissements pour éviter le pire, une bétonnisation du cœur de notre quartier. 10 ans : un naufrage pour la démocratie locale dont il faudra tirer les leçons.
 
Nous avons une pensée pour René Hampé, ancien membre du collectif décédé en 2015, pour qui la sauvegarde du Foyer St Louis était primordiale.

Aujourd’hui, ce n’est pas un épilogue, c’est enfin un nouveau départ pour le Cœur du quartier.
 
C’est maintenant aux associations et aux citoyens de s’exprimer et d’imaginer ce qu’ils souhaitent pour le cœur de la Robertsau. Un cœur qui s’est battu et qui aujourd’hui bat au rythme de son avenir.
 
Le collectif « Un cœur pour la Robertsau »

Marie-Laure Beaujean, Jacques Gratecos, Robert Grossmann, Bernard Irrmann, Emmanuel Jacob, Philippe Leonelli, Jean-Claude Luttmann, Anne Schumann et Claude Schwarz

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité